La fille qui prenait les armes

La fille qui prenait les armes (2023)

Amy Harmon
 
Éditions Charleston 

495 pages 

Lu le 12 juin 2024

1780, Massachusetts.
Loin de la petite ferme isolée du Massachusetts où elle travaille comme servante depuis ses dix ans, Deborah Samson rêve de Boston, de New York et de Philadelphie, de connaître des endroits qui n'ont pas encore de nom...
A 21 ans, elle attend impatiemment le jour où elle pourra enfin goûter à la liberté et explorer le monde. Alors, quand la guerre pour l'indépendance des colonies éclate, elle trouve dans la cause américaine contre l'oppression anglaise un écho singulier à sa propre situation. Enflammée par les rêves de liberté d'un pays tout entier, Deborah bande sa poitrine, enfile un uniforme et s'enrôle dans l'armée continentale. Sa grande taille et sa morphologie élancée font d'elle un soldat convaincant, mais les risques sont considérables et, confrontée à l'horreur du champ de bataille, elle devra lutter pour garder son identité secrète...
Inspirée d'une histoire vraie, une fresque saisissante de la guerre d'indépendance américaine porté par une héroïne forte et libre qui s'émancipe de tous les carcans de son temps.

C'est le deuxième roman d'Amy Harmon que je lis et une fois encore l'auteure m'a plongée dans une partie de l'Histoire que je ne connaissais pas.

Nous sommes en 1780, dans le Massachusetts. Deborah Samson travaille depuis une dizaine d'années comme servante chez la famille Thomas. Celle-ci est depuis longtemps considérée comme un membre de la famille et une sœur pour les dix frères Thomas.

Mais quand la guerre pour l'indépendance des colonies éclate et que les frères Thomas partent les uns après les autres, Deborah éprise de liberté depuis toujours n'a qu'une idée en tête : se battre elle aussi pour la liberté de son pays face aux anglais et elle fera tout pour y arriver.

J'ai été complètement charmée par le personnage de Deborah et admirative de son courage et de sa force de caractère qui ont fait d'elle une véritable héroïne.
Quand on sait que l'auteure s'est inspirée d'une histoire vraie, je la remercie d'avoir mis en avant cette femme au destin incroyable qui mérite d'être connue. 

J'ai également beaucoup aimé la partie romance de cette histoire bien qu'elle soit fictive. Celle-ci a porté l'histoire et a donné une jolie fin pour ce roman. 

Une histoire captivante, qui m'a permis de découvrir la guerre d'indépendance, pour une héroïne touchante et inspirante. 

Ce fut une lecture commune avec mon amie Suzie et je suis ravie de voir qu'on partage une fois encore les mêmes sentiments quant à cette lecture. 

Un livre que je recommande à tous les amoureux de romans historiques.

Note : 18/20

Vous retrouverez la chronique de Suzie ici : La fille qui prenait les armes




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bigoudis et petites enquêtes, tome 2 : panique aux pompes funèbres

Les enquêtes d'Hannah Swensen, tome 4 : Meurtres et tarte au citron meringuée

Le dimanche du souvenir