Les plus beaux jours de nos vies

Les plus beaux jours de nos vies (2024)

Lucy Diamond

Editions Charleston

432 pages

Lu le 09 mai 2024

Le jour où Leni McKenzie, 35 ans, meurt dans un accident de vélo, c’est la vie de toute sa famille qui bascule.

Sa petite sœur d’abord, Alice, dont elle était si proche, qui ne sait plus où elle en est. Après avoir quitté son petit ami et son travail, elle veut découvrir ce que faisait Leni les semaines avant sa mort et qui est le mystérieux Josh noté sur son agenda.
De son côté Will, le petit frère d’Alice et de Leni, choisit de prendre la fuite et part en Thaïlande. Sur une plage paradisiaque où il vend des lunettes de soleil et des tongs aux touristes, il tente d’oublier son chagrin et sa culpabilité car il est persuadé d’être responsable de la mort de Leni.
Quant à leur mère, Belinda, elle trouve du réconfort chez une voyante qui affirme être en communication avec Leni. Son compagnon, Ray, a beau lui dire qu’il s’agit d’une arnaque, elle ne veut rien entendre. D’autant qu’avant son décès Leni avait fait resurgir un vieux secret de Belinda...

C'est toujours avec plaisir que j'ouvre un roman de Lucy Diamond, d'autant plus quand il s'agit d'une lecture commune avec mon amie Suzie.
Avec ce roman, on sort de l'esprit feel good que j'ai déjà connu avec l'auteure.

Leni, 35 ans, est l'aînée de la famille McKenzie. Ces derniers temps tout n'est pas rose, elle vient de divorcer et s'est disputé avec les membres de sa famille le jour de son anniversaire.
Alors quand un drame se produit et que Leni décède quelques semaines plus tard, c'est toute la famille qui s'effondre. Son frère, Will, part en Thaïlande, sa sœur Alice veut à tout prix retracer les derniers jours de sa vie, elle qui ne la voyait plus depuis quelques temps, Belinda, sa maman, tente de lui parler par l'intermédiaire d'une medium et son père qui a refait sa vie et est sur le point d'avoir un bébé, se rend compte qu'il a peut-être trop délaissé sa première famille. 

Un roman sur le deuil, les remises en question, les doutes, la culpabilité et la douleur que l'on doit surmonter quand on perd un proche. Face au deuil chacun réagit différemment même au sein d'une même famille. 

Ici,  les quatre membres restants de la famille McKenzie vont tenter chacun à leur façon de se relever, mais il ne faut surtout pas se perdre et c'est ensemble qu'ils arriveront le mieux à faire face.

C'est un roman plein de tendresse que nous a offert Lucy Diamond, les personnages sont d'une justesse incroyable. J'ai été très touchée par cette lecture et j'ai refermé le livre les larmes aux yeux.
Merci à l'auteure pour la sincérité de sa plume; elle a su traiter un sujet douloureux tout en amenant la touche de légèreté dont on a besoin.
Ce roman est un coup de cœur pour moi et mon préféré de l'auteure...Pour l'instant.

Note : 18/20

Vous trouverez la chronique de Suzie ici : Les plus beaux jours de nos vies


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bigoudis et petites enquêtes, tome 2 : panique aux pompes funèbres

Les enquêtes d'Hannah Swensen, tome 4 : Meurtres et tarte au citron meringuée

Mémoires de la forêt, tome 1: les souvenirs de Ferdinand Taupe